DZIA vit et travaille à Anvers en Belgique. De 1998 à 2002, il suit une formation classique à l’Académie royale des beaux-arts d’Anvers. Sa maîtrise obtenue, il devient artiste indépendant, curateur et graphiste. En 2013, il commence à peindre sur des murs. Il se met alors à représenter des animaux sauvages dans les espaces abandonnés des villes.

La spontanéité et le jeu sont au cœur des murs de DZIA, où les lignes tourbillonnantes s’amoncellent pour donner corps à des animaux qui semblent avoir été pris sur le vif. La parcimonie des aplats de couleurs donne de la transparence aux créatures représentées, la délicatesse du trait laissant apparaitre celle des animaux. DZIA offre ainsi à la nature, mais également à la poésie et à la candeur, la possibilité de reprendre leurs droit sur les murs de nos villes.

Ludique et poétique, la griffe de DZIA se retrouve aussi dans son travail d’atelier. Il y représente des animaux aux visages expressifs, dont l’espièglerie est réhaussée par un jeu sur la transparence des supports utilisés, qui vont du plancher à la plaque de métal, en passant par des troncs d’arbres et des couvertures de survie. Son travail, en atelier et dans la rue, est toujours empreint d’humour et de tendresse.
Le bestiaire de DZIA est présent dans les rues de nombreuses villes européennes et internationales telles que Londres, Glasgow, Hambourg, Stuttgart, Turin, Ravenne, Amsterdam, New-York… Il a aussi effectué quelques expositions de groupes et des expos solos. RUN IT marque son premier passage à Paris