C’est en reprenant les photos du travail de leur père que Ratur et Sckaro s’emparent d’un univers artistique hyperréaliste, mais surtout très personnel. « Be kind, rewind », de la référence au film dont les cassettes effacées sont reprises par des amateurs, est une exposition mêlant réalisme et soupçon d’improbabilité. Les simples photos prisent auparavant obtiennent davantage de personnalité et gagnent en caractère.

Le travail réalisé par les artistes Ratur et Sckaro est une véritable source d’émotions, et ce grâce au recourt à de nombreuses thématiques modernes. Cette inspiration est puisée dans le monde du hip-hop, du skate, du graffiti moderne, du corps en interaction avec l’environnement et plus antérieurement de la Renaissance italienne, ce qui rend aux photos un aspect inattendu et surprenant, par la force artistique et personnelle qui s’en dégage.

Seulement, l’inspiration de ces frères ne s’arrête pas au film du même nom que l’exposition. Ils fondent leur imagination sur plusieurs autres environnements artistiques, tel que le peintre Vermeer inspire pour son jeu des lumières, Sandorfi pour ses ombres et son univers un peu obscur, ou encore Satone pour l’utilisation de sa palette.

D’autre part, nous remarquons que les influences littéraires, musicales et cinématographiques tant divergentes les unes que les autres rendent ces artistes très complets. Leur travail s’accapare en effet de différentes personnalités, telles que Steven Spielberg ou Raold Dahl, mais il passe également par les genres musicaux de l’électro, du reggae, du classique… C’est en voyageant ainsi à travers les siècles et les différents courants de l’art que Ratur et Sckaro transposent dans leurs oeuvres cette poésie riche de sens et d’interprétation.

Leur qualité d’artiste réside aussi dans leur grande polyvalence. Actifs tant en extérieur (Le volcan au Havre, Howard & 6th à St Francisco ou Yellowstone) que sur les toiles d’atelier tout en utilisant des techniques différentes pour chaque lieu (huile pour les toiles ou acrylique et spray pour les murs), ces frères sont loin d’être à cours de ressources, et se présentent comme des artistes d’influence internationale.

« Be kind, rewind » est donc une exposition douée d’une grande pluridisciplinarité, qui parle à tous les âges et à toutes les affinités artistiques, nous donnant l’occasion d’ouvrir notre imaginaire et de se laisser aller à nos sentiments.