MEMORANDUM est à la fois un enregistrement et un rappel pour l’avenir. Cela fonctionne pour moi dans cette dualité.

Ces portraits me permettent d’exprimer une vision, un avertissement et un rappel. Un rappel sur les conséquences et sur la persévérance et la force. Je suis venu à Paris il y a cinq semaines pour faire 57 portraits photo et 10 portraits vidéo. Une sorte de catalogue. J’ai photographié des amis et des amis d’amis. La sélection des personnes était assez aléatoire et nullement organisée. Chaque personne photographiée est dans l’exposition. Chacun est une collaboration entre moi et le sujet dans lequel le sujet est à la fois exposé et fictionnel. C’est la collaboration. Prendre ce qui est inhérent au sujet et projeter ce que j’essaie de transmettre concernant l’avenir et les résultats possibles.

Ensemble, nous créons des portraits de personnes qui n’existent pas dans des circonstances qui ne se sont pas encore produites. Les portraits invitent le spectateur à se retrouver ou à faire partie de lui-même dans ces images. Il existe également une invitation à examiner de plus près les conséquences de nos moyens actuels.

Sur le plan personnel, il s’agit d’un enregistrement ou d’un document d’un lieu et d’une heure. Les personnes que j’ai rencontrées, mes amis et Paris en 2018. Cette fonction ne sera réalisée que dans le futur. Un moment où mes souvenirs de cette époque s’estomperont, les conversations deviendront plus difficiles à retenir et les détails s’évaporerons. Ce sera mon disque, mon appareil mnémonique.

Une note à mon futur moi.